Passé 40 ans, un bilan médical s’impose avant la reprise

Si vous avez plus de 40 ans et des facteurs de risque cardio-vasculaire (cholestérol, tabac…), il est indispensable de consulter un médecin avant de reprendre la course. Il réalisera un bilan médical complet et un test d’effort, pour s’assurer que vous pouvez courir sans risque pour votre santé.
partager l’article Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Que faut-il vérifier avant de reprendre le sport ? Les explications du docteur Dany Marcadet, cardiologue du sport

Avant de se mettre à courir, il est très important, lorsque l’on a plus de 40 ans, de vérifier les facteurs de risque cardio-vasculaire, car à partir de cet âge-là, il peut y avoir des dangers à la pratique de la course à pied. Pour savoir si vous pouvez pratiquer, il faut identifier les différents facteurs de risque cardio-vasculaire:

  • Le tabac
  • L’hypertension artérielle
  • Le cholestérol
  • Le diabète
  • L’apnée du sommeil
  • La sédentarité (le simple fait de ne rien faire est déjà un facteur de risque)
  • L’âge
  • Le sexe (les hommes sont plus à risque que les femmes)
  • L’hérédité (y a-t-il déjà eu des infarctus dans la famille ?)

Si vous avez plus de 2 facteurs de risque dans cette liste, il est indispensable de consulter un médecin pour effectuer un bilan cardio-vasculaire complet et un test d’effort afin de vérifier la bonne santé de votre système cardio-vasculaire. Le but est de s’assurer que vous n’avez pas d’action à entreprendre avant de vous remettre à la course à pied.

Photo-Dr-Denis-Marcadet.jpg

“Il est très important lorsque l’on a plus de 40 ans de vérifier les facteurs de risque cardio-vasculaire. Si vous avez plus de 2 facteurs de risque, il faut consulter un médecin pour effectuer un bilan cardio-vasculaire complet et un test d’effort.”

Dr Dany Marcadet, cardiologue du sport

Le test d’effort permet d’établir plusieurs choses :

  • Diagnostiquer une éventuelle maladie cardiaque existante ;
  • Mettre des barrières de sécurité : le médecin conseillera de ne pas dépasser une certaine fréquence cardiaque lors de l’exercice, afin d’éviter tout risque ;
  • Donner des conseils pour l’entraînement si le test d’effort a été couplé à une mesure des gaz expirés (appelée aussi VO2 max).

Pour quelqu’un qui se remet juste à la course, avec moins de 2 facteurs de risque, le test d’effort est une question d’appréciation, à envisager selon l’âge et l’état général (à partir de 60 ans, on le recommande fortement par exemple). En tout cas, il est conseillé de consulter un médecin du sport pour recevoir des conseils sur la reprise de l’activité physique.
Le test d’effort est recommandé tous les 5 ans à partir de 40 ans, tous les 3 ans s’il y a des facteurs de risque, et tous les ans quand on a dépassé un certain âge, et qu’on a déjà quelques problèmes pour lesquels on est suivi (cholestérol, hypertension…).

Pour savoir si on peut se remettre au sport sans risque, on peut aussi se poser une simple question : « Suis-je en bonne santé ? » Mais attention à l’auto-évaluation ! On peut très bien ne pas être en bonne santé, alors qu’on a l’impression que tout va bien ! Pour répondre à cette question, un bilan médical simple (cholestérol, glycémie, pression artérielle…) peut donc être réalisé. Une fois que ce bilan médical est positif, on peut se mettre au sport. L’idéal est ensuite de voir son médecin une fois par an pour un bilan de santé régulier.
Dans tous les cas, la reprise de l’activité physique doit se faire de manière progressive et modérée. Il faut compter un bon mois d’entraînement très régulier avant d’attaquer un niveau plus élevé.
On conseille aux personnes de plus de 40 ans qui décident de reprendre une activité physique de commencer doucement par 10 minutes de course tous les jours, et d’augmenter progressivement toutes les semaines, par exemple de 5 minutes, jusqu’à atteindre 30 minutes de course. Dans un second temps, on leur proposera d’augmenter l’intensité de la course (suivre les conseils de l’application Smilesrun).

 

Photo-Dr-Denis-Marcadet.jpg

“La reprise de l’activité physique doit se faire de manière progressive et modérée. Il faut compter un bon mois d’entraînement très régulier avant d’attaquer un niveau plus élevé.”

Dr Dany Marcadet, cardiologue du sport