Des chaussures adaptées pour la course à pied !

Couleurs, formes, prix, il existe plusieurs centaines de chaussures de course. Pour choisir, votre paire doit associer protection, confort et performance, et correspondre à votre type de foulée et à votre poids. Le choix des chaussettes est aussi important, elles doivent maintenir sans comprimer le pied.
partager l’article Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Comment choisir les running grâce auxquelles on pourra courir longtemps, sans souffrir ? Réponses avec Serge Isidro, podologue du sport.

Faut-il investir dans des chaussures conçues spécialement pour le running ?
Il est primordial pour la course à pied, que vous soyez débutant ou coureur régulier (trois fois/semaine minimum), d’être équipé de chaussures spécifiques à votre activité sportive. Les trois principes de base d’une bonne chaussure sont la protection, le confort et la performance. Il sera en revanche difficile d’évaluer la notion d’amorti, trop subjective. Courir avec des chaussures inadaptées peut entraîner des douleurs, des blessures, qui vous obligeront d’arrêter la course.

Quelle est la bonne pointure pour des chaussures de running ?
Par rapport aux chaussures de ville habituelles, il est nécessaire d’ajouter une demi-taille, voire une taille ! En effet, le pied s’allonge lors de l’activité, il faut donc penser à prendre une taille un peu plus grande que d’habitude.

Sur quels critères doit-on déterminer le choix des chaussures ?
Une chaussure se choisit en fonction de la morphologie du patient, du type de foulée et du terrain sur lequel se déroulera la pratique (bitume, terre…). Plus la chaussure est légère, plus elle favorise la performance au détriment du confort et de la protection.
Il existe différents types de laçage en fonction de la morphologie du pied. Qu’il soit large ou étroit, une chose importante est d’être à l’aise dans ses chaussures, de ne pas se sentir comprimé afin d’éviter tout frottement excessif pouvant entraîner une blessure.

  • Des chaussures selon son poids

Lors de la course, l’onde de choc créée à chaque foulée correspond environ à trois fois notre poids. Cette onde se propage du talon jusqu’au sommet de la colonne vertébrale. Les articulations jouent le rôle d’amortisseur, mais elles sont mises à rude épreuve. Le choix d’une bonne paire de chaussures de running est donc essentiel pour absorber les chocs et disperser les vibrations.
De ce fait, au-dessus de 80 kg, donnez la priorité à la protection, privilégiez une semelle intermédiaire en mousse plus ferme et une technologie d’amorti additionnelle, au niveau du talon et à l’avant du pied.

  • Des chaussures selon son type de foulée

Il existe trois différents types de foulée qui correspondent à des choix de chaussures différents. La chose principale est de connaître son type de foulée, qui pourra être déterminé à la fois par l’usure de vos anciennes chaussures ou par un podologue. Cette indication est fondamentale pour l’achat de chaussures de course adaptées.

Les fabricants de chaussures considèrent qu’il existe trois types de coureurs, correspondant à trois types de foulée : les pronateurs, les supinateurs et les neutres.

Un coureur à l’appui neutre commence le déroulé par l’extérieur du talon. Quand le contact intervient, la pointe de pied est encore dirigée vers le dehors et les orteils sont relevés. Le déroulé s’effectue sur le bord externe du pied pour se terminer progressivement vers l’intérieur. La force finale de propulsion est donnée principalement par le gros orteil.

Le supinateur commence comme le coureur neutre, par une attaque externe du talon, mais ensuite, il longe le bord externe du pied de manière prolongée pour finalement marquer un retour sur l’intérieur en phase finale.

Le pronateur commence toujours par l’extérieur mais rapidement, le mouvement bascule en interne et amène le poids du corps au-dessus du bord intérieur du pied. Le mouvement se termine de manière accentuée sur le gros orteil.
Les vendeurs des magasins spécialisés dans le running savent conseiller les débutants. En cas de doute, il faut toujours préférer le choix d’un modèle correspondant à une foulée neutre.

Quel est le moment idéal dans la journée pour acheter une paire de running ?
En fin d’après-midi, les pieds auront subi durant la journée de nombreuses contraintes se rapprochant des sensations et de sa morphologie sportive. C’est le moment idéal pour acheter sa paire de running…

Au bout de combien de temps faut-il investir dans une nouvelle paire ?
La durée de vie moyenne d’une paire de running se situe entre 800 et 1 200 km. Mais plus la chaussure sera légère, plus il faudra la changer souvent (tous les 500 km environ).

Courir pieds nus, est-ce bon pour le dos et les articulations ?
Non, cette idée est fausse. Certes, nos ancêtres se déplaçaient pieds nus et pouvaient parcourir des distances considérables. Mais ils ne pratiquaient pas la course à pied comme aujourd’hui, en insistant sur la vitesse autant que sur l’endurance.

Les chaussures « minimalistes » censées reproduire la foulée pieds nus sont-elles adaptées aux débutants ?
Les chaussons qui épousent la forme du pied jusqu’au bout des orteils sont, d’après les podologues, dangereux pour tous les coureurs. Toutefois, cette pratique peut être bénéfique chez des coureurs qui cherchent à renforcer leurs muscles sur un terrain bien spécifique tel que le sable, l’herbe. Elles sont donc inadaptées au plus grand nombre de coureurs.

N’utilisez pas de vieilles chaussures de sport
Le risque est de vous blesser, car elles peuvent être trop usées et inadaptées à votre nouvelle activité. L’achat d’une bonne paire de chaussures de running, adaptées à sa morphologie, est certes un peu onéreux, mais c’est finalement le seul gros investissement que demande ce sport.

La marque ou le prix des chaussures ne sont pas importants
Ce n’est pas parce que le prix d’une chaussure est élevé qu’elle vous apportera une meilleure assurance. Pour choisir vos chaussures, le mieux est de demander conseil à un vendeur spécialisé.

● Les chaussettes :

Doit-on porter des chaussettes spécifiques quand on court ?
Le choix des chaussettes de course à pied est aussi important que les chaussures. Les chaussettes doivent assurer un bon maintien sans compresser ni la jambe ni le pied. Elles doivent être confortables, protéger du froid comme de la chaleur, et empêcher les frictions et les irritations. Prenez garde aux coutures qui peuvent causer des frottements importants.

Comment choisir les chaussettes les plus adaptées ?
L’épaisseur de la chaussette se choisit en fonction de la pratique du running. En compétition, optez pour des chaussettes fines, pour les entraînements, des chaussettes d’épaisseur moyenne, et pour le trail, des chaussettes renforcées. Certaines chaussettes permettent d’améliorer la circulation du sang, ce qui procure un effet de rafraîchissement et de légèreté.

Il existe beaucoup de matériaux constituant la chaussette, qui sont souvent mixés entre eux en fonction du besoin :
Les fibres « Coolmax » gardent les pieds au frais et au sec.
Les fibres « Thermolite » gardent les pieds au chaud et au sec.
L’outlast est une fibre pourvue de capsules qui se réchauffent lorsque la peau est froide, et inversement. La durée d’utilisation, la température extérieure sont également importantes pour établir une association de fibres cohérente.