Le point sur les jeunes et la mort subite du sportif

Si ce qu’on appelle « la mort subite du sportif » reste rare, la prévention permettrait d’éviter de nombreux décès. Alors, même si vous êtes jeune et en bonne santé, n’hésitez pas à consulter des spécialistes qui sauront vous dire si vous êtes à risque, et soyez attentif aux signaux d’alerte de votre cœur.
partager l’article Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le Dr Dany Marcadet, cardiologue du sport, et le Dr Sébastien Le Garrec nous expliquent ce qu’est la mort subite et comment l’éviter.

De jeunes sportifs, morts sur le terrain, font parfois la une des journaux. Ces « morts subites » sont le plus souvent dues à des troubles du rythme cardiaque (tachycardie, fibrillation, arrêt cardiaque) ou à un coup de chaleur (hyperthermie).
Chez les jeunes, les cardiomyopathies, maladies du muscle cardiaque, sont le plus souvent en cause. Passé 30/35 ans, ce sont en général les coronaires qui sont responsables des accidents cardiaques.
Il peut aussi y avoir d’autres causes, comme des anomalies congénitales. Il faut savoir que dans un grand nombre de cas, les sportifs se sont plaints de symptômes avant l’accident à leur famille ou leurs proches, malheureusement sans prendre le temps de consulter des spécialistes. La moitié de ces décès pourraient être évités avec une simple consultation (voir les dix règles).

Prévention
Même si vous êtes jeune et en bonne santé, la course à pied n’est pas sans risque. Avant de se mettre à la course, il est donc conseillé de consulter son médecin traitant, car c’est lui qui connaît le mieux vos antécédents médicaux personnels et familiaux, et votre état de santé.
En cas de pratique sportive régulière, un électrocardiogramme de repos est conseillé dès l’âge de 12 ans, puis tous les trois ans jusqu’à l’âge de 20 ans.

Photo-Dr-Le-Garrec.jpg

En cas de pratique sportive régulière, un électrocardiogramme de repos est conseillé dès l’âge de 12 ans, puis tous les trois ans jusqu’à l’âge de 20 ans

Dr Sébastien Le Garrec, médecin du sport à l’INSEP

Quel que soit votre âge et même si les accidents sont rares, en cas de douleur thoracique à l’effort, d’impression de cœur qui bat trop vite ou trop fort, de malaise, il est impératif de prendre l’avis d’un cardiologue.

 

Photo-Dr-Denis-Marcadet.jpg

La moitié de ces décès par mort subite pourraient être évités avec une simple consultation chez un médecin.

Dr Dany Marcadet, cardiologue du sport

Le corps humain est très résistant, mais il peut avoir des « bugs », un peu comme en informatique. Il faut donc prendre soin de sa santé pour diminuer les risques d’accidents cardio-vasculaires au cours d’un effort physique, et surtout ne pas hésiter à consulter des spécialistes !

Photo-Dr-Le-Garrec.jpg

En cas de douleur thoracique à l’effort, d’impression de cœur qui bat trop vite ou trop fort, de malaise, il est impératif de prendre l’avis d’un cardiologue.

Dr Sébastien Le Garrec, médecin du sport à l’INSEP