Les bienfaits de la course à pied pour les 16/25 ans

Les jeunes font de moins en moins de sport. Pourtant, les bienfaits de l’activité physique pour eux sont nombreux : prévention des maladies cardio-vasculaires, du surpoids et de l’obésité, moins de fatigue et une plus grande sociabilité.
partager l’article Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pratiquée dès l’adolescence, la course à pied apporte de nombreux bénéfices pour le corps… Explications du Dr Sébastien Le Garrec, médecin du sport à l’INSEP, et du Dr Dany Marcadet, cardiologue du sport.

On s’aperçoit aujourd’hui que les jeunes font de moins en moins de sport, à l’inverse des personnes âgées qui en font un peu plus grâce aux campagnes de prévention.
Pourtant, les bienfaits de la course à pied apparaissent dès le plus jeune âge.
Cette période, qui correspond à la fin de la puberté, est assez trouble. Les jeunes peuvent connaître des petits soucis de santé, comme des malaises à l’effort, liés à une modification rapide de leur corps. À cet âge, les adolescents peuvent prendre 10 à 15 cm de taille en un an, il faut donc laisser au système cardio-vasculaire le temps de s’adapter. L’activité physique est très bénéfique pour aider cette adaptation.

Tout exercice pratiqué jeune protège dans l’avenir. On sait par exemple que les anciens sportifs sont mieux protégés que les sédentaires contre les maladies cardio-vasculaires.

Photo-Dr-Denis-Marcadet.jpg

Tout exercice pratiqué jeune protège dans l’avenir. On sait par exemple que les anciens sportifs sont mieux protégés que les sédentaires contre les maladies cardio-vasculaires.

Dr Dany Marcadet, cardiologue du sport

Et ce n’est pas le seul bénéfice de la course. Chez les jeunes, l’incidence du surpoids est actuellement en pleine ascension, du fait d’une alimentation souvent déséquilibrée, trop grasse et trop sucrée, et d’une plus grande sédentarité. Il est clairement démontré que la pratique d’une activité physique peut inverser cette tendance négative.

En effet, la course à pied entraîne la sécrétion par le corps de certaines hormones, aux pouvoirs étonnants !

Photo-Dr-Le-Garrec.jpg

Chez les jeunes, l’incidence du surpoids est actuellement en pleine ascension. La pratique d’une activité physique peut inverser cette tendance négative.

Dr Sébastien Le Garrec, médecin du sport à l’INSEP

L’adrénaline et la noradrénaline : efforts et puissance
L’adrénaline et la noradrénaline sont des hormones du stress. Sécrétées par le corps quelques secondes après le début de l’activité physique, elles placent le corps dans les meilleures conditions pour produire un effort : attaquer, fuir et courir ! Bref, c’est grâce à elles que nous sommes prêts à bondir !
Mais ce n’est pas tout. La noradrénaline a aussi un intérêt, loin d’être négligeable, lorsque l’on court pour perdre du poids ou ne pas en prendre. En effet, la noradrénaline est capable d’agir sur les cellules grasses pour leur ordonner de déstocker le gras qu’elles contiennent ! Grâce à elle, adieu les kilos en trop !

Courir a donc d’excellents effets sur le corps, pourquoi alors s’en passer ?

Conseils en plus : Avant de reprendre ou de se mettre au sport, on peut consulter son médecin traitant, car c’est lui qui connaît le mieux vos antécédents médicaux personnels et familiaux, et votre état de santé.
En cas de pratique sportive régulière, un électrocardiogramme de repos est conseillé dès l’âge de 12 ans, puis tous les trois ans jusqu’à l’âge de 20 ans.