Les nombreux bienfaits de la course à pied sur le corps

Quels que soient l’âge et le niveau de pratique, le running a de nombreux bienfaits sur le corps : système cardio-vasculaire et pulmonaire, musculature, articulations, métabolisme… Courir, c’est aussi améliorer son équilibre et sa souplesse, et réduire la survenue de cancers ou de maladies neuro-dégénératives.
partager l’article Partager sur Facebook Partager sur Twitter

La course à pied est un sport très simple, accessible à tous, tout le temps, et n’importe où. Autre avantage, loin d’être négligeable, c’est un sport dont les bénéfices pour la santé sont énormes.

Les bienfaits du running sur le système cardio-vasculaire
L’activité physique protège des maladies cardio-vasculaires, à condition de bien la pratiquer (car elle peut aussi être dangereuse, par exemple si on court trop rarement et de manière intense). Lorsque l’on court, les bienfaits sur le système cardio-vasculaire sont multiples :

  • On améliore sa performance cardio-vasculaire : par exemple, si votre cœur est capable de pomper 7 litres de sang par minute, il pourra aussi bien en pomper 8 ou 10. C’est un peu comme si vous aviez une petite voiture, mais avec un gros moteur : vous pouvez aller beaucoup plus vite, et du coup vous vous dépenserez moins pour les efforts moins importants (exemple : on pourra monter davantage d’escaliers sans être fatigué, ou courir plus facilement après un bus…).
  • On diminue son pouls au repos.
  • On diminue le risque de développer une athérosclérose, c’est-à-dire des plaques d’athérome dans les artères. Un athérome est un dépôt par accumulation de différents éléments (graisse, sang, tissu fibreux, dépôt calcaire) sur une partie de la paroi interne d’une artère : celle-ci risque alors de se boucher. Les personnes qui pratiquent une activité physique très régulière diminuent de 30 à 50 % le risque de faire un accident cardio-vasculaire.
  • Les autres facteurs de risque cardio-vasculaire (hypertension artérielle, diabète, cholestérol) sont également diminués.
Photo-Dr-Denis-Marcadet.jpg

“Les personnes qui pratiquent une activité physique très régulière diminuent de 30 à 50 % le risque de faire un accident cardio-vasculaire.”

Dr Dany Marcadet, cardiologue du sport

Déstocker les graisses grâce à la noradrénaline
Lorsque l’on fait du sport, le corps sécrète une hormone, la noradrénaline. Comme l’adrénaline, la noradrénaline est une hormone du stress. Ces hormones placent le corps dans les meilleures conditions pour produire un effort, que ce soit attaquer ou fuir, mais aussi, évidemment, courir. Bref, grâce à elles, nous sommes prêts à bondir !
Mais le grand intérêt de la noradrénaline tient surtout au fait qu’elle est capable d’agir sur nos cellules grasses pour leur ordonner de déstocker ! Afin d’en produire suffisamment, il est nécessaire de mettre de l’intensité dans ses efforts, par exemple en pratiquant des sprints, des sauts, des séances fractionnées…

Les autres bénéfices de la course à pied sur le corps
Les activités statiques (musculation, gymnastique) vont développer les qualités musculaires, alors que les activités dites dynamiques comme le running solliciteront l’appareil cardio-vasculaire. De manière générale, la pratique d’un sport améliore notre coordination, notre souplesse et notre équilibre. Il a été également démontré une diminution de l’incidence des cancers et des maladies neuro-dégénératives (Alzheimer) chez les sujets pratiquant une activité physique régulière.
Chez les femmes, l’activité physique réduit la diminution physiologique de la densité osseuse, et retarde ainsi l’ostéoporose.

 

Photo-Dr-Le-Garrec.jpg

“Il a été démontré une diminution de l’incidence des cancers et des maladies neuro-dégénératives (Alzheimer) chez les sujets pratiquant une activité physique régulière.”

Dr Stéphane Le Garrec, médecin du sport à l’INSEP