Ovaires polykystiques : les aliments à éviter

5/5 - (1 vote)
Les ovaires polykystiques ou encore les SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) sont un dysfonctionnement hormonal fréquent affectant plusieurs femmes sur le globe. Cette affection est caractérisée par l’apparition de multiples kystes à l’intérieur des ovaires, accompagnée d’un déséquilibre au niveau des hormones. Pour la soigner, il existe plusieurs traitements. Toutefois, l’alimentation peut aussi aider à soulager les différents symptômes de la maladie. Ainsi, en évitant de manger certains aliments, l’on a la possibilité d’optimiser la guérison. Découvrez ci-dessous la liste de ces aliments à éviter lorsque l’on souffre du SOPK.

Le sucre

Pour les personnes souffrant du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), il est très souvent conseillé de réduire ou d’éviter de consommer du sucre industriel. Les aliments ayant un taux élevé de sucre notamment les confiseries, les jus, les boissons, les desserts, et autres, peuvent fluctuer rapidement la glycémie, provoquant ainsi une stimulation de la libération de l’insuline dans le corps.

Ce qui peut accroître la production d’hormones mâles (les androgènes) à l’intérieur des ovaires. Un taux élevé d’androgènes au sein de l’organisme peut accentuer les symptômes de la maladie. Par ailleurs, ayant en général une quantité faible de nutriments essentiels, les aliments sucrés peuvent entraîner l’obésité. Ce qui est un facteur aggravant de la maladie des ovaires polykystiques.

Lire également :  Le temps de cuisson pour tuer les bactéries

Les glucides raffinés

Les aliments bondés de glucides raffinés comme les pâtes alimentaires, le pain, les friandises, et autres, peuvent impacter négativement les manifestations du syndrome des ovaires polykystiques.

Lire également :  Tout savoir sur les bienfaits du Saw Palmetto

En effet, leur consommation augmente la quantité de sucre dans l’organisme. Ce qui emmène le pancréas à sécréter beaucoup plus d’insuline, une substance capable de déséquilibrer les hormones. Ces types d’aliments sont donc à éviter ou à réduire dans l’alimentation des femmes atteintes par le SOPK.

Il est recommandé de privilégier plutôt les aliments avec une forte teneur en fibres et en glucides complexes. On peut citer par exemple les légumineuses notamment les lentilles, le pois chiche, le haricot, et autres, les légumes et les céréales entiers tels que le riz, le quinoa, l’avoine, etc.

Ces aliments se digèrent plus lentement. Ainsi, leur consommation aide à maintenir la glycémie et à éviter l’augmentation de l’insuline dans le corps.

Les aliments laitiers gras

Les aliments laitiers gras en l’occurrence, le fromage, le lait entier, le beurre, la crème fraîche sont des produits à éviter si l’on souffre des ovaires polykystiques. Ayant un taux élevés d’hormones naturelles (la progestérone et l’œstrogène), ils peuvent troubler l’équilibre des hormones.

Aussi, ces aliments peuvent parfois favoriser la survenance d’inflammations dans l’organisme. Les inflammations chroniques sont des facteurs qui aggravent la maladie. Elles peuvent même conduire à de nombreux autres troubles sanitaires.

Comme alternatives pour remplacer les aliments laitiers gras, le fromage allégé, les laits écrémés, le yaourt écrémé sont de bonnes options. Il est également possible de se tourner vers des options végétales en l’occurrence le lait de soja, d’avoine ou d’amandes.

Lire également :  Les aliments à éviter après l'ablation de la thyroïde

 La viande transformée

Tout ce qui est viande transformée, par exemple le hot-dog, la saucisse, le bacon ainsi que les charcuteries sont à éviter pour les personnes souffrant d’ovaires polykystiques. En effet, ces types d’aliments sont bondés de sodium, de graisses saturées et d’additifs (le nitrite et le nitrate).

Lire également :  Le temps de cuisson pour tuer les bactéries

Un apport élevé de graisses saturées peut contribuer à provoquer des inflammations au sein des différentes cellules du corps. Cette situation accentue les effets du SOPK. Par conséquent, il vaut mieux préférer les aliments contenants des protéines maigres tels que le poisson, le poulet, les noix et les légumineuses.

Le café

Le café ainsi que tous les autres aliments contenant de la caféine sont mauvais pour les femmes atteintes par la maladie des ovaires polykystiques. Cette substance est capable de stimuler l’organisme et d’augmenter temporairement la pression au niveau des artères, le taux de cortisol ainsi que le rythme cardiaque. Ce qui peut perturber l’équilibre des hormones.

De plus, certaines études disent que la caféine peut accroître la résistance du corps à l’insuline. Aussi, elle peut empêcher d’avoir un sommeil de qualité. Un mauvais sommeil joue forcément sur le bien-être global de l’organisme ainsi que la régulation des hormones. Outre le café, l’on retrouve la caféine dans le soda, les thés, les breuvages énergisants, etc.

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
spot_img

Recent Stories